tarte poire amandine

Tartelette poire frangipane

 J’adore être invitée à manger chez des gens, ça me donne une raison de pâtisser. (Non. C’est vrai. Il ne me faut jamais de raison.)

Donc, j’avais envie de pâtisser, mais aucune envie de sortir de chez moi: quelques poires (si vous n’avez que des poires en conserve, ça fonctionne aussi très bien, n’en déplaise aux puristes), de la poudre d’amandes… le reste se trouve obligatoirement dans votre cuisine! Un petit tour par ici, quelques modifications avant, quelques améliorations après, et voilà ce que ça donne:

Pour 6 tartelettes individuelles

Pâte sablée

  • 250 g de farine
  • 125 g de beurre froid
  • 100 g de sucre impalpable
  • 1 œuf

Crème amande et poire

  • 3 poires bien mûres (si elles ne le sont pas, la tarte sera fort sèche)
  • 100 g de poudre d’amandes
  • 50 g de beurre mou
  • 2 œufs
  • 70 g de sucre
  • 2 CS d’amaretto (ou 1 CS d’essence d’amande)
  • 10 cl de crème liquide (min. 30% de MG)

Préparez la pâte sablée

  1. Tamisez la farine et mélangez-la avec le sucre.
  2. Ajoutez le beurre coupé en petits morceaux. Travaillez le mélange du bout des doigts jusqu’à ce que le tout soit bien homogène.
  3. Ajoutez l’œuf et malaxez la pâte pendant environ 5 minutes.
  4. Filmez-la et placez-la au frigo pendant 1 heure.
  5. Pendant ce temps, beurrez et farinez les moules à tartelette et entreposez-les au frais.
  6. Après 1 heure, abaissez la pâte au rouleau sur une épaisseur d’environ 2 mm. La pâte colle un peu. Pour plus de facilité, placez-la entre deux feuilles de papier sulfurisé. Si besoin, saupoudrez la pâte de sucre impalpable.pâte sucrée tarte
  7. Foncez vos moules à tartelettes et entreposez-les au frigo.

Préparez la crème

  1. Coupez les poires en fines lamelles (ou en dés, selon le rendu que vous désirez) et réservez-les.
  2. Mélangez tous les autres ingrédients ensemble.

Montage et cuisson

  1. Préchauffez le four à 180 degrés.
  2. Sortez les tartelettes du frigo. Piquez la pâte avec une fourchette, placez un morceau de papier sulfurisé et recouvrez d’un poids (pour ma part, des pâtes crues font l’affaire).
    Enfournez les tartelettes pour 8 minutes.
  3. Sortez-les du four, ôtez le papier sulfurisé et répartissez l’appareil sur les tartelettes. Garnissez avec les morceaux de poire.
  4. Enfournez de nouveau pour 15 minutes.
  5.  Démoulez  délicatement dès la sortie du four et laissez refroidir sur une grille (le fond des tartelettes est encore mou, il durcira en refroidissant).

 

Servez froid, ou réchauffez les tartelettes quelques minutes au four avant de les déguster accompagnées d’une boule de glace vanille.

Tartelette poire frangipane

 

Que lire en dégustant une part de tartelette poire frangipane?

 

Ce dessert est super réconfortant: calorique, moelleux, rond en bouche… parfait pour l’arrivée de l’automne.

Il vous faut donc un bouquin qui va dans ce sens; le genre de livre qui se lit dans un bain chaud quand on commence à ne plus supporter les températures extérieures. Un ouvrage qui se commence et se termine dans cette même baignoire.

C’est le cas d’un petit récit sans grande prétention littéraire, qui ne vous laissera pas un souvenir impérissable, mais qui fait du bien sur le moment: « L’échappée belle » d’Anna Gavalda (je vous fais grâce de mon opinion quant à la polémique concernant cet auteur, ça ne m’intéresse que très peu).

Une histoire de mariage, de famille, de secrets, de rancœurs: facile et efficace.

 

On peut aAnna_Gavalda_lechappee_belleussi dire que ce n’est pas de la lâcheté. On peut aussi admettre que c’est de la sagesse. Admettre que nous savons prendre du recul. Que nous n’aimons pas marcher dans la merde. Que nous ne sommes plus honnêtes que tous ces gens qui moulinent sans cesse et n’irriguent nulle part.

Oui, c’est ainsi que nous nous réconfortons. En nous rappelant que nous sommes jeunes et déjà trop lucides. Que nous nous tenons à mille coudées au-dessus de la fourmilière et que la bêtise ne nous atteint pas tant que ça. Nous nous en moquons. Nous avons autre chose. Nous avons nous. Nous sommes riches autrement.

Il suffit de se pencher à l’intérieur.

Il y a plein de choses dans notre tête. Plein de choses très éloignées de ces borborygmes racistes. Il y a la musique et les écrivains. Des chemins, des mains, des tanières. Des bouts d’étoiles filantes recopiés sur des reçus de carte bleue, des pages arrachées, des souvenirs heureux et des souvenirs affreux. Des chansons, des refrains sur le bout de nos langues. Des messages archivés, des livres massues, des oursons à la guimauve et des disques rayés.

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

One Comment

  1. hummm, ça a l’air bien bon
    je les fais dès ce soir!

    J’attends ta recette de carot cake avec impatience ;p

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*