macarons spéculoos

Macarons au spéculoos

Un classique, qui fonctionne super bien!

Pour 25 macarons

  • 50 coques de macarons
  • 100 gr de bon chocolat blanc
  • 80 gr de crème liquide à 30% de MG
  •   80 gr de spéculoos

Recette

  1. Écrasez finement les spéculoos (un fond de verre fait l’affaire!).

  2. Faites fondre le chocolat blanc et la crème dans une petite casserole, à feu doux.

  3. Ajoutez les spéculoos et mélangez.

  4. Faites prendre la ganache au frais pendant au moins 3 heures.

  5. Garnissez vos macarons d’une cuillère à café de ganache. Pour plus de croustillant, ajoutez quelques petits morceaux de spéculoos sur la ganache avant de refermer le macaron!

Macarons au spéculoos
Émiettez un spéculoos et parsemez-en les coques juste après les avoir dressées.

Que lire en dégustant un macaron au spéculoos?

Il vous faut, chauvinisme oblige, un ouvrage rédigé par un Belge.

Je vous épargne Amélie Nothomb pour cette fois (trop cliché, mais j’adore, donc elle apparaîtra certainement dans un prochain article!), pour vous présenter – si vous ne le connaissez pas – l’auteur que j’ai lu en long et large pour mon mémoire: François Emmanuel.

C’est un auteur plein de poésie, plein de réflexion (psychiatre de métier, ça se ressent dans chacun de ses ouvrages).

« Le Vent dans la maison » est peut-être mon préféré. Hugo et Alice se sont aimés adolescents; ils se sont perdus de vue. Quand ils se retrouvent, Alice s’est murée dans la folie suite au décès de son fils. Alors, Hugo lui rend visite chaque jour pour tenter de raviver une mémoire dont elle ne veut plus.

Quelque chose avait changé. Je suis revenu le lendemain et j’ai vu chez toi un autre regard, une autre attention dans ton regard, des instants d’éveil, de vague surprise comme si tu m’attendais. Désormais j’existais en ta présence, tu semblais souhaiter que je te parle, tu vérifiais par de brefs coups d’œil que je reste dans ton champ de regard, ton visage prenait autrement la lumière, plus ouvert, plus apaisé et imperceptiblement plus mobile. Je ne comprenais pas ce qui s’était passé, il ne s’était rien passé de visible, je pouvais seulement constater qu’un seuil avait été franchi, nous étions passés dans un autre temps des choses, le cercle plus étroit d’une connivence étrange mais fragile, inquiétée à tous moments par les voix du couloir ou menacée de l’intérieur, lorsqu’une pensée faisait barrage et que soudain absorbée tu relâchais l’effort.

emmanuel vent dans maison

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. Ganache au spéculoos testée, approuvée…. et partagée chez moi ! Bon dimanche 🙂

    • Virginie

      Oui j’ai vu ça, contente qu’elle te plaise!
      Je l’utilise aussi comme fourrage dans des cupcakes ou dans ma bûche de Noël, au cas où… 😉

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*