Home / Biscuits / Des (énormes!) Melo Cakes

Des (énormes!) Melo Cakes

melo cakes

J’adore l’idée de pouvoir faire « maison » ce qu’on achète généralement tout fait. C’est une mode sur les blogs, mais c’est sans honte et avec délectation que je me glisse dans ce mouvement!

Premier épisode d’une longue série, donc: les Melo Cakes!

La recette vient d’un bouquin aux photos trop alléchantes: « Candelicious », de Candice Kother. Pas le livre du siècle (j’en parlerai sûrement dans un article), car je pense que Mme Kother souffre du syndrome « je veux bien expliquer mes recettes, mais je ne vais quand même pas vous dévoiler tous les petits trucs pour les réussir à merveille ». Bref, la première fois que j’ai dû faire cette recette j’ai pesté… la seconde est la bonne !

 

  • Situation initiale

–          Un moule de 6 sphères en silicone (6 cm Ø)

–          Un emporte-pièce aux bords fins (5 cm Ø)

 

  • Éléments perturbateurs pour le biscuit  (qui doit reposer au frais au moins 3 heures)

–          2 jaunes d’œufs

–          100 g de sucre

–          80 g de beurre mou

–          140 g de farine fermentante

–          1 cc d’extrait de vanille

 

  • Éléments perturbateurs pour la coque et l’intérieur :

–          400 g de chocolat au lait

–          3 blancs d’œufs

–          45 gr de sucre

–          200 g de sucre

–          50 g d’eau

J’ai divisé par 3 les quantités proposées dans le bouquin. La première fois, j’ai mangé de la meringue italienne pendant 5 jours. Oui, c’est très diététique.

  • Péripéties pour le biscuit :

–          Battez les œufs avec le sucre jusqu’à ce qu’ils blanchissent. Ajoutez l’extrait de vanille.

–          Ajoutez le beurre en dés et mélangez bien.

–          Incorporez la farine et pétrissez bien la pâte pour en faire une boule.

Là, Candice nous propose de faire un boudin de la taille des moules sphériques. Déjà, c’est pas la manipulation la plus évidente qui soit. Ensuite, une fois que les biscuits sont passés au four, ils s’étalent, et donc ne rentrent plus dans le moule. Bref. Inutile.

–          Filmez-la et laissez-la au frigo pendant au moins 3 heures.

–          Après ces 3 heures, étalez-la sur une épaisseur de 5mm. Détaillez 12 ronds avec l’emporte-pièce, et posez-les sur une plaque recouverte de papier sulfurisé.

–          Faites cuire 12 minutes au four (préchauffé à 170°C)

–          Quand ils sortent du four, bien sûr, ils se sont étalés : tant qu’ils sont encore mous, reformez les cercles à l’emporte-pièce. Ils auront enfin la taille parfaite !

 

melo

Ne jetez pas les chutes…mangez-les!

 

  • Péripéties pour la coque et la meringue (à commencer quand le biscuit est déjà cuit)

–          Faites fondre le chocolat au bain-marie ou au micro-ondes.

–          A l’aide d’un pinceau, étalez une couche de chocolat dans chaque sphère (vérifiez leur propreté…avant !).

–          Entreposez au frigo.

–          Réitérez la manœuvre après 20 minutes, pour consolider la coque.

 

–          Battez les blancs en neige, et ajoutez-y progressivement les 45 gr de sucre.

–          Pendant ce temps, dans un poêlon, faites chauffer le sucre et l’eau. Lorsque le sirop atteint 116°C, versez-le en filet sur les blancs en neige sans cesser de battre (le Kitchenaid est plutôt pratique pour cela…).

–          Continuez à fouetter jusqu’à ce que la meringue soit tiède, presque froide.

 

–          A l’aide d’une poche à douille, remplissez vos coques de meringue italienne jusqu’à 5 mm du bord.

–          Placez un biscuit sur la meringue en appuyant un peu (il doit arriver un tout petit peu en dessous du bord du moule).

–          Versez une bonne cuillère à café de chocolat sur le biscuit, et égalisez avec une petite palette pour souder correctement les bords.

–          Entreposez au frais pendant quelques heures (Candice préconise 1 heure, je trouve ça trop peu).

 

  • Situation finale

Ils sont vraiment énormes… N’hésitez pas à utiliser des sphères d’un diamètre inférieur!

(Bon, ça se laisse manger… assez vite, même…)

 

melo2

 

Que lire en dégustant un mélo cake?

Il vous faut quelque chose de doux, de réconfortant, d’aérien

liste de mes enviesJ’ai ressenti tout cela de la première à la dernière page de « La liste de mes envies » (de Grégoire Delacourt). J’ai raté la sortie de ce roman, j’en ai vaguement entendu parler, le notant mentalement dans mon interminable liste « à lire ».

Quel bonheur de lire une bouffée de sentiments vrais et de quotidien plus que satisfaisant. Oh, c’est sûr, ce n’est pas le premier auteur à proposer ça. Mais au risque d’être cliché, c’est un plaisir de faire une pause comme celle-là.

L’histoire est simple: Jocelyne est mariée à Jocelyn, elle a deux enfants, tient une mercerie et rédige un blog de couture qui voit son nombre de fans grandir de jour en jour. Jocelyne vit une vie simple, mais qui lui convient tout à fait. Quand elle remporte 18 millions d’euros au Loto, elle ne sait pas si elle a envie que tout cela change…

Je suis heureuse avec Jo.

Ce n’est pas la vie dont rêvaient mes mots dans le journal du temps où maman était vivante. Ma vie n’a pas la grâce parfaite qu’elle me souhaitait le soir, lorsqu’elle venait s’asseoir à côté de moi, sur le lit; lorsqu’elle caressait doucement mes cheveux en murmurant: tu as du talent, Jo, tu es intelligente, tu auras une jolie vie.

Même les mamans mentent. Parce qu’elles aussi, elles ont peur?

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


3 thoughts on “Des (énormes!) Melo Cakes

  1. Erika

    04 mai on 2014 at 00:45

    Merveille pour mes yeux… ma grand-mere les achetait quand j’etait petite… j’essaierai bientot. Merci pour la recette et pour les conseils! (Je n’ai pas d’accents sur le portable, pardonne moi…)
    Erika giochidizucchero.blogspot.it

  2. niv

    07 oct on 2013 at 14:20

    ils sont très beaux et ont l’air très bons ça donne envie.
    Te souviendrais-tu d’où vient ton moule en silicone? merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *