Home / Brownie / Cheesecake + Brownie

Cheesecake + Brownie

brownie cheesecake

Une association évidente, qui a fait le tour des blogs, et que je n’avais pourtant jamais testée! (J’ai aussi testé la version brownie + cookie, à lire ici)

Et bien… ça se laisse manger, même si je suis un peu déçue du manque de présence du cream cheese.

Il s’agit ici de la recette de La Popotte de Manue: j’y ai amené quelques petites modifications post et pré-dégustation!

  • Éléments perturbateurs

–          200 g de cream cheese (Philadelphia)

–          1 œuf

–          60 g de sucre

–          30 g de farine

 

–         120 g de chocolat

–         100 g de beurre

–         2 œufs

–         80 g de sucre roux

–         40 g de farine

 

  • Péripéties

–          Battez le cream cheese au fouet pour le détendre.

–          Incorporez l’œuf.

–          Ajoutez le sucre et la farine, et mélangez énergiquement pour éliminer tous les grumeaux.

 

–          Faites fondre le chocolat coupé en morceaux avec le beurre.

–          Ajoutez-y le sucre.

–          Incorporez les œufs un à un.

–          Terminez par la farine.

 

–          Chemisez un moule carré de 20 cm de côté.

–          Versez la moitié de la pâte au chocolat dans le moule, étalez-la bien.

–          A l’aide d’une poche à douille, répartissez la préparation au cream cheese sur le chocolat.

–          Faites de même avec le reste de la préparation au chocolat.

–          Enfournez 30 minutes dans un four préchauffé à 150°C.

 

Ils sont encore meilleurs après une nuit au frais ( bien emballés pour ne pas qu’ils absorbent les odeurs du frigo).

brownie cheesecake

Détaillez-le en petits morceaux…c’est très dense!

 

 Que lire en mangeant un carré « brownie-cheesecake »?

 

Ce brownie-cheesecake m’a plu, MAIS…

Je vous proposerai donc un livre qui m’a plus, MAIS…

« Mangez-le si vous voulez », de Jean Teulé, porte sur une histoire vraie: celle d’Alain de Monéys qui, à cause d’un réel malentendu, va être tout simplement torturé par un village entier, se traînant de rue en rue (plan à l’appui dans le livre!) pour échapper à ses bourreaux. Violence extrême, humiliation et cannibalisme…

Alors, effectivement, je l’ai lu d’une traite. Parce que c’est vrai. Parce que c’est hallucinant. Parce que ce n’est pas si vieux (1870), pas si lointain (Hautefaye, en Dordogne). Mais qu’est-ce que c’est barbare! Moi qui suis totalement accro aux films gore, j’en ai eu la nausée… peut-être car, dans les films, on garde le secret espoir que « dans la vraie vie, ça n’existe pas »?

 

teulé

« Deux heures passées à cogner sur un type, ça crève. » Ils vont boire un coup. Le très cordial bonjour d’Alain à eux, non pas au revoir tout de même… Il n’en peut plus mais ses rares amis n’abandonnent toujours pas. Alors que des mains calamiteuses lui envoient encore le malheur dans les circonstances les plus navrantes, Pierre Antony engueule Bernard Mathieu – roi fainéant présidant un supplice.

– Mais, monsieur le maire, plutôt que de faire l’important en remuant vos pompons, aidez-nous à le sauver! C’est une abomination ce qui se passe dans votre bourg!

– De quoi vous mêlez-vous, vous?

– Je me mêle qu’on massacre quelqu’un et que vous ne faites rien!

Le premier magistrat de la commune s’avance d’un pas vers de Monéys et s’adresse à ceux qui le tirent par les chevilles:

– Ôtez cet homme de là. Il gêne la circulation. Emmenez-le plus loin.

Antony, effondré, soupire. Buisson et Mazière demandent à Bernard Mathieu:

– Pour en faire quoi, plus loin?

– Ce que vous voudrez! répond le maire totalement dépassé par les évènements. Mangez-le si vous voulez.

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !


2 thoughts on “Cheesecake + Brownie

  1. Sev

    27 oct on 2013 at 19:13

    Tu crois que cette recette serait bonne si on remplace le philadelphia par des petits suisses?

    • Virginie

      29 oct on 2013 at 12:54

      A tenter! Ce qui est intéressant,dans les 2 cas, c’est le contraste! Dis-moi si tu testes avant moi 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *