Home / Brownie / Brownie + cookie = Brookie!

Brownie + cookie = Brookie!

brookie brownie cookie

Encore une de ces petites douceurs tellement faciles et rapides à faire, originales tout en étant une valeur sûre!

  • Éléments perturbateurs pour le brownie (pour un moule de 20 cm de côté)

–          125 g de chocolat

–          75 g de beurre

–          125 g de sucre en poudre

–          2 œufs

–          75 g de farine

 

  • Éléments perturbateurs pour le cookie

–          120 g de beurre pommade (= mou)

–          135 g de sucre roux

–          1 œuf

–          165 g de farine

–          1 cc de levure

–          110 g de pépites de chocolat

 

  • Péripéties pour le brownie

–          Faites fondre le chocolat en morceaux avec le beurre (au bain-marie ou au micro-ondes).

–          Ajoutez le sucre.

–          Incorporez les œufs un à un et mélangez bien.

–          Ajoutez enfin la farine.

–          Versez la pâte dans un moule carré (20 cm de côté) recouvert de papier sulfurisé.

 

  • Péripéties pour le cookie

–          Battez le beurre et le sucre.

–          Ajoutez l’œuf.

–          Incorporez la farine et la levure, ainsi que les pépites de chocolat.

–          Prenez une boule de pâte et écrasez-la dans le plat de votre main : étalez ainsi la pâte petit à petit sur le brownie (déposez-la délicatement) en essayant de combler les trous.

–          Enfournez le brookie pour 30-35 minutes dans un four préchauffé à 180 °C.

 

Brookies brownie cookies

Détaillez le brookie en morceaux, quitte à en manger deux ;)

Que lire en mangeant un brookie?

 

Mon métier a du bon: je lis, je lis et je lis encore. Même si j’ai beaucoup moins de temps qu’avant pour m’adonner à cette passion, j’y prend toujours un plaisir monstre. Quand je peux faire découvrir certaines lectures à mes élèves, c’est un vrai bonheur de discuter ensuite avec eux des lectures que j’ai aimées.

Aujourd’hui, c’est le livre Mercure, d’Amélie Nothomb, que j’aimerais mettre à l’honneur. Si vous cherchez un Nothomb accessible, lisez celui-ci: il est simple en apparence, mais draine des messages intéressants sur notre rapport à la beauté, à la folie, à l’Autre.

Omer Loncours est un vieillard qui vit reclus sur une île magnifique, y retenant la jeune Hazel captive depuis des années. Persuadée qu’elle lui doit la vie, elle est également convaincue d’être d’une laideur sans limite; c’est ce que lui fait croire le vieillard, cachant la moindre surface réfléchissante. Un jour, Hazel tombe malade et le recours à une infirmière est inévitable. Face à la beauté stupéfiante d’Hazel, Françoise se rend vite compte du mensonge dans lequel vit la jeune femme et va tenter de l’aider…

Petit « plus » de ce roman: Amélie Nothomb propose deux fins totalement différentes!

mercure

Quand François découvrit le visage de la jeune fille, elle ressentit un choc d’une violence extrême. Fidèle aux instructions qu’elle avait reçues, elle n’en laissa rien paraître:

– Bonjour. Je m’appelle Françoise.

La figure sortie des draps la dévorait des yeux avec une curiosité effrayante. L’infirmière eut du mal à conserver son air indifférent. Elle posa sa main froide sur le front de la malade: il était brûlant.

– Comment vous sentez-vous? demanda-t-elle.

Une voix fraîche comme une source lui répondit:

– J’éprouve une joie dont vous n’avez pas idée. Il est si rare que je rencontre quelqu’un. Ici, je vois toujours les mêmes têtes. Et encore, c’est à peine si je les vois.

La jeune femme ne s’attendait pas à ce genre de propos. Décontenancée, elle reprit:

– Non, je veux dire, comment vous sentez-vous physiquement? Je suis venue vous soigner. Vous avez de la fièvre, semble-t-il.

– Je crois, oui. J’aime ça. Ce matin, je me sentais mal, très mal: j’avais des vertiges, je grelottais, je vomissais. En ce moment, je n’ai que les bons côtés de la fièvre: des visions qui me libèrent.

Françoise faillit demander: « Qui vous libèrent de quoi? ».



Rendez-vous sur Hellocoton !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *