Home / Biscuits / Biscuits à la pistache et aux cranberries

Biscuits à la pistache et aux cranberries

biscuits pistache cranberries

A la base, je voulais des biscuits à la pistache et aux framboises séchées. Mais, après 4 magasins, j’ai dû changer mes plans: ce fut, il faut bien l’avouer, un échec heureux!

Le mélange est très bon, les cranberries séchées apportant une petite touche acide au goût quelque peu doucereux de la pistache.Vous pouvez faire plus de pâte que prévu, et congeler les boudins quelques semaines sans souci. De cette manière, vous aurez toujours de quoi faire rapidement un goûter délicieux!

A tester pour ma prochaine fournée: garder des pistaches à part, et les mettre sur les biscuits juste avant la cuisson! En effet, je suis un peu déçue de la taille de mes pistaches. Le goût est là, mais il pourrait être relevé d’un niveau!

biscuits pistache cranberries

  • Éléments perturbateurs :

115 g de beurre

– 110 gr de cassonade brune

– 110 g de sucre

– 1  œuf

– 220 g de farine

– 1 cc de levure

– 1 cc de bicarbonate

– 60 g de pistache non salées

– 60 g de cranberries séchées (ou autres fruits rouges. A trouver en magasin bio)

 

  • Péripéties :

– Dans un récipient profond, battez le beurre pommade, la cassonade et le sucre pendant environ 1 minute (au Kitchenaid pour ma part!).

– Ajoutez l’œuf et battez encore 1 minute.

– Mélangez ensemble la farine, la levure et le bicarbonate. Ajoutez-les au mélange en mélangeant doucement jusqu’à absorption de la farine.

– Coupez les pistaches et les airelles en 2 (grossièrement, ne vous fatiguez pas à les faire une par une!)

– Partagez la pâte en 4 (approximativement) et formez des boudins dans du film alimentaire.

 

 Comme avec de la pâte à modeler, formez un boudin entre vos mains. Placez-le sur le film alimentaire, serrez bien et tournez les extrémités comme pour fermer un papier de bonbon. Le boudin doit être le plus régulier possible.

 

– Placez les boudins à plat au congélateur pendant au moins 1 heure.

– Sortez-les lorsque vous préchauffez votre four ( à 180°). Pensez à en sortir la plaque!

– Coupez des morceaux d’un petit centimètre d’épaisseur.

– Déposez-les sur votre plaque de four recouverte de papier sulfurisé (ou d’un tapis en silicone). Si nécessaire, redonnez-leur une forme un peu ronde.

– Enfournez pour 8 minutes. Ils ne colorent pas beaucoup, c’est normal.

 

Les biscuits doivent être encore mous lorsque vous les sortez du four. Enlevez-les précautionneusement de la plaque au moyen d’une palette et glissez-les sur une grille pour qu’ils refroidissent.

Conservez-les, une fois froids, dans une boîte en métal.

 

D’autres recettes de biscuits et cookies?

biscuits pistache cranberries

Que lire en croquant dans un biscuit à la pistache et aux cranberries?

 

Étrangement, je vais vous parler d’un livre que je vous conseille ET vous déconseille à la fois.

J’ai ADORÉ le premier opus de Donato Carrisi, « Le Chuchoteur » , qui m’avait réellement laissé un souvenir incroyable: suspense, tension, frissons, bref, tout ce que je recherche dans un polar! Donc, comme je suis dans ma période « thriller », c’est avec une joie non contenue que j’ai acheté « L’écorchée » , présenté comme la suite du précédent.

L’histoire commence plutôt bien: Mila (déjà l’héroïne du Chuchoteur) travaille dans les Limbes, le service des personnes disparues. Discrète, voire effacée, elle n’a que peu de contacts avec le monde extérieur. Elle s’étonne donc que ses supérieurs la convoquent sur une scène de crime. La raison, pourtant, est simple: les disparus réapparaissent l’un après l’autre. Et, l’un après l’autre, se mettent à tuer…

Je vous le disais, le propos est cohérent, même carrément excitant! Sauf que, malheureusement, je ne suis pas parvenue à entrer dans l’histoire: trop peu de précision, pas assez de mise en situation, des raccourcis qui gâchent le suspense. Bon, je l’ai quand même lu d’une traite… MAIS je reste frustrée!

***

Parfois, les autres brigades demandaient leur aide pour remonter d’un visage à une identité: obtenir un nom, plutôt qu’une personne disparue.

– Vous avez besoin de Mila, comme ça si vous n’arrivez pas à l’identifier avant le massacre, vous pourrez accuser les Limbes. Le sale boulot est pour nous, pas vrai?

– Tu te trompes, capitaine, intervint Boris. Nous savons qui c’est.

Ni Mila ni Steph ne surent quoi répondre.

– Il s’appelle Roger Valin.

Le nom libéra une série d’informations désordonnées dans la tête de Mila. Comptable. Trente ans. Mère malade. Contraint de s’occuper d’elle jusqu’à sa mort. Pas de famille, pas d’amis. Collectionneur de montres. Doux. Invisible. Étranger.

L’esprit de Mila vola hors du bureau, parcourut les couloirs des Limbes jusqu’à la Salle des pas perdus, se plaça devant le mur, à gauche, puis en haut. Elle le vit.

Roger Valin. Visage émacié, regard absent. Cheveux blancs avant l’âge. La seule photo dont ils disposaient était celle du badge qu’il utilisait pour entrer au bureau – costume gris clair, chemise à fines rayures, cravate verte.

Disparu de façon inexplicable dans le néant une matinée d’octobre.

Dix-sept ans plus tôt.

***

(On a envie de connaître la suite, quand même, non? :-))

l'écorchée





Rendez-vous sur Hellocoton !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *